Préambule

Lorsque j’ai décidé, il y a 10 ans, de m’attaquer à la généalogie des CUVILLIER-FLEURY, je ne m’attendais pas aux surprises que j’ai eues ni à la ténacité avec laquelle j’ai poursuivi mes recherches.

Au départ, j’avais un dossier presque vierge (seulement l’acte de naissance de ma grand-mère, trois ou quatre faire-part de décès et mes souvenirs).

Sachant que Jules Cuvillier-Fleury, notre arrière-grand-père, était militaire, une visite au SHAT (Service Historique des Armées de Terre) s’imposait. Un accueil très sympathique et une méthode d’archivage très efficace contribua fort heureusement à faire  avancer mes recherches. Et c’est là que j’ai découvert ce qu’on nous avait caché si soigneusement et que je vous dévoilerai dans le chapitre consacré à Laure Cuvillier-Fleury..

Voulant aller au-delà du constat brut et reconstituer l’histoire de cette famille, je suis devenue une fidèle des Archives de Paris afin de découvrir l’état civil des uns et des autres et les lieux où ils vivaient. J’ai aussi fait un grand plongeon dans l’antre des Archives Nationales (je n’ai d’ailleurs pas encore refait surface puisque leurs ressources sont inépuisables). Enfin, j’ai pris le risque d’un séjour prolongé à la Bibliothèque Nationale malgré ses éternelles grèves «sans préavis ».

Le goût de la recherche archivistique s’est tant déployé chez moi à l’occasion de généalogie familiale que j’ai continué par une recherche sur l’histoire des immeubles de la rue de Seine (voir mon site : rue-de-seine.com)

 À mon avis, le personnage central de la famille Cvillier-Fleury n’est pas le très fameux Alfred Auguste Cuvillier-Fleury, qui d’ailleurs n’était que le frère de notre ancêtre Joséphine Laure Cuvillier-Fleury, même si ma grand-mère ne parlait que de lui  parce qu’il fut une personne très connue et  qu’il était pour elle le grand-père qu’elle n’a jamais eu. La personnalité passionnante de cette histoire familiale est Jean Louis Cuvillier-Fleury (l’arrière grand-père de ma grand-mère) .

Sa vie est extraordinaire et son histoire est étroitement liée à celle des Bonaparte. En lisant beaucoup d’ouvrages sur Napoléon et surtout sur Louis Bonaparte et Hortense de Beauharnais, j’ai pu reconstituer ce parcours hors du commun, favorisé par la période troublée qu’il a vécue.

Cet article a été publié dans 0-Préambule. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s